Divorcer c'est tout pourri.
Un mariage qui ne rend pas heureux, c'est la loose.
Une famille recomposée, c'est compliqué.
Au pays des bisounours (le pays où les bisounours ont quand même une sexualité, sinon ça marche pas), les bisounours s'aiment pour toute la vie, font des enfants parfaits qu'ils élèvent parfaitement tout en parvenant à rester un couple qui s'aime avec respect et passion. Ils savent faire sauter les crepes, sont d'accord sur tout et s'épanouissent professionnellement.

Mais on est pas des bisounours.
Même si on n'a pas une famille décomposée/recomposée, tout n'est pas toujours parfait.
Alors, oui, qu'on se le dise, une famille recomposée, c'est pas facile, facile. C'est même plutôt très compliqué. C'est déjà compliqué pour tout ce qu'on imagine, mais ça le devient aussi pour des trucs qu'on pensait même pas...

Mais parfois, ça se passe bien, enfin pas si mal.
Ses enfants m'ont acceptée avec tolérance, gentillesse et respect (je voudrais au passage remercier leur mère, qui y est sûrement aussi pour quelque chose).
Le temps passe (plus de 5 ans je crois..), les disputes succèdent aux fous rires, le bazar au silence et les grandes tablées aux plateaux télé devant game of Thrones (je tiens au passage a préciser que manger devant cette série relève parfois de l'exploit ou de très grandes capacités d'abstraction).
Et je m'interroge. Notre relation existe t elle en dehors de leur père? Pour moi, oui. La belle mère qui est en moi se sent investie par sa mission. Quoi qu'il advienne elles seront toujours chez moi comme chez elles (quoiqu'il puisse m'en coûter). Mais en est il de même pour elles? Et pour leur mère? Leur grand mère?
Je voudrais me battre pour qu'il en soit ainsi. Pour que personne n'oublie que dans "belle-mère", il y a "mère", qu'il y a donc un truc qui reste a vie.

(L'image est extraite de l'excellent "l'art invisible" de Scott Mc cloud).