J'ai 30 ans, pas d'enfant à charge, un travail qui me prend beaucoup de temps, mais qui permet de vivre correctement.

Nonobstant les principes que j'essaie d'avoir, et la lutte contre la société de surconsommation, j'ai craqué. J'ai fait les soldes. Et me suis achetée 3 paires de converses. Jusque là, à part me poser quelques questions d'une part sur l'impact écologique d'un tel achat et d'autre part sur son impact sur ma penderie, tout allait bien. Bon ne mentons pas, je me suis bien posée milles questions, ai pensé que je n'étais pas raisonnable, me suis dit que je n'avais pas encore de converses, me suis dit que si un jour j'étais enceinte ou si j'avais mal aux pieds, j'aurai envie de chaussures plates (???), je me suis dit que cela allait avec tout, qu'elles étaient à moitié prix, je me suis dit mille fois "aller, choisis en une seule",sans réussir à en choisir une seule, ai fait défiler dans ma tête et dans google image tous les tenues que je pourrais composer à partir de ces chaussures, me suis dit que c'était un basique, me suis rappelée les victoria jaunes que j'ai achetées l'année dernière et que je n'ai toujours pas portéés, oui mais c'est parce qu'elles sont trop grandes, alors que les converses, là, elles sont justes à ma taille.... Puis j'ai tranché, je les achetées.

Mais, à la maison, m'attendait un truc que je n'avais pas prévu : la culpabilité.

J'ai craqué, ait été une fois de plus déraisonnable, j'ai aimé, un peu trop, ces converses en soldes.

Le soir même je rentre à la maison,. Il faut aller chercher le courrier/rentrer la voiture au garage/aller chercher du bois/allumer le poele/ faire pipi/sortir la poubelle/rentrer les courses/les mettre au frigo/ah oui mince j'ai envie de faire pipi/et le chat a faim (comment ca c'est cool la vie à la campagne???). Bref, je pose mes achats dans l'entrée, de toute façon demain j'ai des réunions, je n'irai pas en converses, donc j'ouvrirai mes achats demain.

Sauf que voilà. Le lendemain est comme la veille et cela jusqu'au vendredi soir, où comme des perles de rosée  déposées sur des fleurs d'été, mon cher et tendre rentre à la maison avec sa triple progéniture qui s'exclame en rentrant : "oh tu t'es achetée des converses?".

La culpabilité, donc

Oui, je me suis acheté des converses. Parce que ca me faisait envie, que j'étais de bonne humeur et que je les ai trouvées jolies. Oui, c'est trois paires, mais elles sont tellement complémentaires...

La culpabilité, donc.

Parce qu'elles en revent, elles, de nouvelles chaussures...

La culpabilité, donc.

Depuis, j'hésite à rendre mes converses...